L'église de Billy

Publié le par Julien

L'église de Billy vue de l'Est 

La façade Ouest de l'église

 

Voici un monument qui, à défaut de posséder la renommée et l'aura de notre illustre forteresse, est un élément incournable dans la connaissance de l'histoire du site de Billy et dans la découverte des spécificités qui le caractérisent depuis des siècles (bipolarité du village).

          D'abord, c'est le lieu de culte principal du village et à ce titre, il a une place à part dans la vie quotidienne des habitants. Même s'il est vrai que l'église paroissiale ne possède plus, à ce jour, un desservant attitré et que les cérémonies s'y font rare, cela reste un espace sacré et c'est toujours à proximité de celui-ci que l'on enterre ses morts.

          En ce qui concerne son histoire et son architecture, l'église de Billy est probablement l'édifice (encore en élévation) le plus ancien que l'on puisse attesté sur la commune. Paradoxalement, plus de la moitié de la structure bâtie date du dernier tiers du XIXème siècle alors qu'une autre partie importante (à l'Est dont le choeur) remonte au moins au XVIIIème siècle. Pourtant, certains éléments architecturaux encore en place révèlent un passé plus lointain qui nous replonge entièrement dans l'époque dite féodale. Nous voulons ainsi parler du chevet et de la crypte romane qui, après avoir recoupé notre étude avec les informations trouvées dans des textes du XIIème siècle, nous laisse penser que le sanctuaire paroissiale existait déjà durant cette période et peut-être même à la fin du XIème siècle. Par ailleurs, une réflexion s'appuyant sur plusieurs recherches (dont l'une d'elles aboutit à l'idée d'une occupation de type  villa) met en avant l'hypothèse qu'un lieu de culte (autel, chapelle...) tronait déjà, au même endroit, durant le Haut Moyen-Âge, voire pendant l'époque Gallo-Romaine.

          Quoi qu'il en soit, si des incertitudes demeurent, nous savons que l'église de Billy détenait sa fonction paroissiale depuis au moins le début du XIIIème siècle (et probablement avant) et que de surcroît, elle était utilisée (à partir de la même époque) comme sanctuaire par une communauté de moines casadéens (congrégation de La Chaise-Dieu) installés sur le site, qui entretenait un prieuré.  

Commenter cet article