La porte Chabotin

Publié le par Julien

Porte Chabotin
La porte Chabotin doit tout simplement son nom au mot latin "caput" voulant dire "la tête", ce qui s'explique logiquement par son rôle d'entrée. Pour situer les choses, le bourg castral de Billy était autrefois ceint d'un rempart (nous n'avons pas de certitudes sur son tracé) dont il ne subsiste aujourd'hui que l'une des entrées fortifiées de la ville. En réalité, les vestiges de cette muraille se résume à un arc clavé reposant à ses extrémités sur deux tours de défense dont il ne reste qu'un tronçon pour l'une d'entre elles.
          Concernant l'architecture de cet édifice, on ne souligne rien de nouveau par rapport au mode de construction employé pour le château et sa basse-cour. Nous retrouvons le système des tours circulaires flanquées et les longues archères en forme de rame. La principale défiance qu'il faut avoir s'applique à la datation de l'enceinte du bourg. En effet, la solution de facilité voudrait que l'on situe la période de construction dans le courant du XIIIème siècle. Or, il est admis que l'influence philippienne sur l'architecture dite "militaire" dépasse largement le cadre de ce siècle (et ce jusqu'à la Renaissance). Ainsi, si l'on devait déterminer une ère chronologique, nous dirions qu'il est peu probable que le bourg de Billy ait été entouré d'une enceinte avant la seconde moitié du XIIIème siècle.

Commenter cet article