La tour maîtresse

Publié le par Julien


Le château de Billy est cantonné de 7 tours de flanquement semi-circulaires servant principalement à la défense des remparts. Parmi celles-ci, se distingue la tour maîtresse tant par sa hauteur que par son volume qui sont plus conséquents que pour les autres. A tort, on la caractérise comme un "donjon" ce qui n'est pas le cas du fait qu'elle ne concentre pas tous les éléments résidentiels et qu'elle ne possède pas un diamètre excessif (6m55 hors oeuvre).

          Cependant, il est difficile de savoir si cette tour se présentait avec cette allure dès le XIIIème siècle. L'étude de l'architecture en corrélation avec l'analyse des textes anciens laissent penser que sa hauteur et son épaisseur était de moindre importance avant les aménagements du XIVème siècle, ce qui voudrait dire qu'elle ressemblait aux autres tours. De plus, la réflexion issue des dernières fouilles archéologiques pose l'interrogation suivante : existait-il auparavant une autre tour maîtresse ou voir même un donjon au centre de la haute-cour (cour intérieure) du château et donc sur le point central de la butte? Si la thèse d'une motte castrale est plausible avant le XIIIème siècle, il n'y a que l'archéologie du sous-sol qui pourrait apporter des réponses à ce problème.

          Pour finir, jetons simplement un oeil à l'architecture de la tour maîtresse. On remarque un bel appareillage surtout au niveau du talus où les pierres sont grosses et bien taillées ainsi que des archères en forme de rame pour la défense. Et puis, lorsque l'on regarde un peu plus haut, on perçoit plusieurs trous de boulins rebouchés, signe qu'il y a eu une reconstruction de la tour dans son élévation. Enfin, nous pouvons observer une fenêtre à traverse typique du XVème siècle et une série de corbeaux (pierres excroissantes) utilisés autrefois pour soutenir les hourds (galerie en bois maintenue en suspension où les soldats circulaient).    

Publié dans Le château de Billy

Commenter cet article