Histoire du site de Billy

Les origines et caractéristiques du site

          Le site de Billy où s’est constitué le village actuel fut probablement occupé par l’Homme dès l’époque gauloise ou gallo-romaine (et peut-être même avant) du fait de ses atouts géographiques. De plus, des découvertes archéologiques combinées à l’étude de la toponymie et une réflexion sur le site paroissial attestent d’une occupation antique du type villa ou simple(s) établissement(s) agricole(s) avec dépendances. Les zones qui contiennent les plus importantes traces se situent vers le lieu-dit Fontcroze, la Paroisse, le Pavé (plus généralement à proximité de l’ancienne voie romaine) et les berges de l'Allier.


          La partie Est de la commune semble donc, à première vue, contenir les traces d’occupations les plus anciennes ou du moins celles-ci apparaissent de manière dense et significative. Hors, en analysant la morphologie du lieu, il se trouve que le village de Billy s’est développé principalement autour de deux pôles : l’église paroissiale St Cyr et Ste Julitte et le château. Cela peut donc signifier qu’un premier noyau de peuplement a pu se former au lieu-dit la Paroisse d’autant plus que l’église, qui occupe une petite butte centrale, possède, d’après ses caractéristiques architecturales et les diverses sources textuelles, une antériorité (fin XIe – début XIIe siècle) sur la forteresse (XIIIe siècle). Cependant, il n’est pas exclu, voir envisageable, qu’un édifice plus ancien que le château actuel, telle une motte castrale, ait occupé le promontoire rocheux qui surplombe la vallée de l’Allier.


Le bourg castral et la paroisse au Moyen Âge

          Ainsi, il est probable qu’un premier hameau s’est constitué autour de l’église paroissiale suivi d’un bourg autour du « castrum ». Aussi, à partir du XIIIe siècle, le site de Billy devait se caractériser par cette bipolarité que l’on retrouve notamment sur une carte du XVIe siècle. L’influence des seigneurs de Bourbon a alors très vite permis au bourg castral de se développer au point d’acquérir un statut de « ville franche ». En effet, cette dernière devient le siège politique, juridique et économique de la châtellenie ducale. Elle obtient des privilèges issus d’une charte de franchise et peut même s’octroyer le droit d’être ceint d’une muraille. Pourtant, le succès n’est pas entier car jamais la ville de Billy ne réussira à devenir le premier centre religieux à la différence du village paroissial doté, par ailleurs, d’un prieuré casadéen, peut-être dès le XIIe siècle. Ainsi, le hameau ecclésial aura résisté tout au long du Moyen Âge à l’influence et à la croissance de la ville franche.


          La ville de Billy, ainsi que la paroisse, connaissent une ère de prospérité durant l’époque médiévale grâce à l’influence des différents pouvoirs en place (religieux ou laïque) mais aussi à cause de leur situation géographique qui offre une proximité avec les différentes voies commerciales, qu’elles soient routières ou fluviales. Par ailleurs, la présence de l’Allier donne lieu à l’aménagement d’un port probablement accompagné d’un péage, et participe à la ferveur religieuse avec le culte de Saint Nicolas, protecteur des marins et mariniers.



La fin d'un âge d'or et l'annonce d'une nouvelle ère

 

          Vers la fin du Moyen Âge, Billy subit quelques coups lors des expéditions menées par le roi de France Charles VII et son successeur Louis XI. Pourtant, la ville reste un lieu très actif et devient même un foyer religieux important avec l’arrivée d’une communauté protestante. Mais cela est de courte durée : en effet surviennent alors les guerres de religions, opposant les catholiques aux huguenots qui assiégeront d’ailleurs le bourg en février 1576.


          Par la suite, le site de Billy vit au rythme des événements et des politiques du Royaume. La ville continue d’être le siège de la juridiction châtelaine à la différence près qu’elle ne dépend plus du duché de Bourbon depuis 1527, mais du pouvoir royal centralisateur. La châtellenie perdure jusqu’à la Révolution française car c’est en 1790 que la justice et prison de Billy sont transférées à Cusset.


          Avec le temps, le village de Billy ne forme plus qu’une seule et même entité mais pour faire face aux évolutions de notre société, il se cherche de nouveaux atouts pour continuer son développement. C’est notamment par le biais du tourisme et la mise en valeur de son patrimoine qu’il reste un foyer très actif.


          Le château de Billy qui domine toujours la vallée de l’Allier du haut de son promontoire se visite d’avril à octobre tandis que l’église, qui abrite une crypte du XIe et XIIe siècles, est accessible à tous, toute l’année.